jeudi 25 septembre 2014

Mon corps, la nudité et moi. [ + new Purple Haze Week]

Hello ^^

Tu le sais, ces dernier temps, j'ai envie d'articles un peu moins futile. Pourquoi, je ne sais pas vraiment mais j'en ai envie. 

Aujourd'hui c'est un article spontané, enfin presque, vu que cela me trotte dans la tête aussi depuis un petit moment.



Avant je vais te donner des news de la Purple Haze Week.
Elles ne sont pas des meilleures.
J'en suis désolée mais je vais devoir la repousser d'un mois. Je sais, c'est tard mais j'ai une excellente raison, pour laquelle j'ai hésité à t'en parler.

Mon mari ne va pas bien du tout, cela fait un mois que cela dure. Sa tension joue au yoyo et il fait de petites crises de tétanies. Il n'est pas du tout bien dans son boulot, mon père devient vraiment très envahissant donc il n'est pas bien chez lui non plus. 
De plus, il est constamment sur les nerfs et s'en prend a moi pour...rien. Le dernier coup en date, je lui dégèle un souper (trop plein d'une autre fois) et lui râle car on va manger après 20h. (Bibi travaille) Là je lui dit que je ne sais pas trop quoi faire car il veut un repas chaud par jour mais n'est pas là le midi, si le repas est prêt il ne veux pas manger sans moi, donc c'est un souper. Puis c'est parti en couille pour...rien.

Je ne lui en veux pas car je sais qu'il ne le fait pas exprès. C'est juste que cela devient difficile à gérer entre mon père qui, sérieusement, dépasse les bornes, mon mec qui n'est pas bien et moi qui ne dors presque pas. 

J'ai donc décidé de repoussé la date d'un mois pour pouvoir m'occuper de Luc. Je crois que c'est plus important que la semaine à thème, même si ça me tiens à cœur.
C'est mon mari, je l'aime et même si c'est pas ce que je souhaite, si je dois un jour choisir entre mon mari et mon père, je sais qui je choisi.

Désolée, cela m'embête quand même mais je crois que c'est compréhensible. 

Donc...

L'article que je voulais poster à la base. 
Je voulais m'exprimer sur le sujet de mon corps et le long chemin que j'ai eu à faire pour l'accepter. C'est illustré par des photos de moi en bikini. Pas dans le but de me la péter mais un peu comme un point final. Tout commentaires désobligeants recevra une réponse désobligeante. Logique.

Mon corps, la nudité et moi



Certes, je ne suis pas un canon de beauté mais j'estime être bien, regardable, voir même jolie.

Pourtant l'acceptation de mon corps c'était quelques choses qu'ils y a 2 ans je n'aurais même pas espérer.  

Car je reviens de loin. Les attouchements que j'ai subis et la tentative de viol avortée ne m'ont pas aider du tout à avoir une bonne image de moi. A la base je n'ai pas beaucoup d'ego, pas beaucoup de confiance en moi, du a mes années de bouc émissaires. La grosse cicatrice sur mon ventre ne m'aidais pas non plus.

C'est de cette période que j'ai commencer à porter du noir, je voulais disparaître. Je me cachait derrière des vêtements amples aussi.  Je me haïssais, je me détestais et je détestais mon corps plus que jamais. Je me suis déjà retrouvé avec une lame en main et l'envie de le rendre encore plus moche, de me rendre plus moche et d'extérioriser la souffrance et le mal être que je ressentais au fond de moi. Je ne rejetais pas mon corps mais moi même, en entier, je me vomissais toute entière.

Première fierté: j'ai repose ce couteau sans rien me faire. Je me suis dit que c'était débile et puis j'avais pas envie d'avoir mal. 
Par contre de cette période, je garde la sale manie de gratter les croûtes de mes blessures quand je vais mal, de me ronger les ongles et de m'arracher les cheveux. (Maintenant ils tombent tout seul par poignées complète alors j'évite de les arracher!)



Vers 19 ans je suis sortie avec Luc, pour de bon, et il m'a aidée à me reconstruire. A m'accepter telle que j'étais. 

Il m’aimait pour ce que j'étais, mon corps lui plaisait. Mes petits défauts ne le gênait pas. Ce n’étaist que le début, mais ça m'a fait du bien. Je me suis dit que si un homme me trouvait jolie alors c'est que j'étais pas si moche que ça (je sais c'est pas gentil pour lui)

Pourtant j'ai eu du mal à accepter ma silhouette. au début j'étais une "8" comme on dit, genre, la morpho que tout le monde veux avoir. Mais j'ai surtout, même si elle reste proportionnée, une silhouette en amphore grecque: des nichons, une taille fine et une bonne culotte de cheval.  Actuellement j'ai les épaules plus large que le reste du à mon travail, je suis entre le "V" et le "8"

La première fois que j'ai fais l'amour j'étais dans le noir complet, complexée par toutes ses nanas ultra fines qu'on voit partout. Ceci dit je n'ai rien contre les nanas comme telles, c'est juste que c'est pas spécialement l'idéal de beauté de chaque hommes et que cela complexe complètement les femmes. (Anaïs ne te sens pas visée, merci ^^ ) Maintenant c'est a la lumières de bougies, lumière tamisée ou carrément la lampe de chevet. 

Et puis j'ai commencer à lire le blog d'une nana. Elle parlait de complexes, d'acceptation de soi, de diktats, de slutshamming, d'ouverture d'esprit, de bien être, de nudité... Tu vois de qui je parle? 

Ben elle m'a bigrement fait réfléchir la demoiselle.  Et je me suis dit: "Mais pourquoi je m'aime pas, pourquoi je me fous tant de pression, pourquoi le regard des autres m'importe autant? Et là tu te livre au joie de l'auto analyse et te disant que...

1) je ne m'aime pas a cause de ce j'ai vécu. ok. Vais-je me pourrir la vie à cause d'un connard? Vais-je lui laisser la victoire éternellement? Et si justement, m'accepter ne serait-elle pas une belle revanche? J'ai dis banco.

2) les normes, les diktats... Soyons tous les même. Sauf que je ne veux pas être comme tout le monde, je ne me suis jamais sentie comme tout le monde alors pourquoi tant d'efforts pour être si mal dans ma peau? A quoi ça sert de me dire que je dois être d'une telle manière, penser de telle manière, que mon corps soit comme sur des affiches alors que j'y arrive pas . A rien. Donc j'ai dis basta!

3) parce qu'on m'a fait chier toute ma vie, parce que l'autre ne supporte pas la différence. Parce qu'on m'a appris que le regard des autres est importants. Alors je me suis dit que l'autre se plantais et que ce qu'on porte, ce qu'on est c'est juste une partie de nous. Si l'autre veut en savoir plus, l'a qu'a creuser. J'ai dis "ouf" et j'ai acheté un cargo de pelles.




D'une certaines manières elle appuyer les efforts de Luc. M'a forcée a voir la vérité en face, à réfléchir, à ne pas faire "bêêêêê" connement, a prendre du recul et à voir la société autrement, a voir tout simplement et a réfléchir par moi même.
Je ne la remercierai jamais assez pour ça.

Entre les deux, j'ai trouvé mon style et j'ai commencer à prendre confiance en moi. Trouver un job qu'on aime et se prouver a soi même qu'on a des compétences, ça aide dans la confiance en soi.  Et chez moi, la confiance en soi, ça va de pairs avec l'acceptation de soi. 

La première chose que j'ai accepter chez moi: ma cicatrice. Ca fait très bizarre mais c'est comme ça. Comme mon corps elle a 27 ans. On me dirait maintenant qu'on l'enlève, ça me ferai très bizarre, ce ne serai plus moi.

La seconde chose que j'ai accepter? Mes seins. Après tout, ils sont bien, pas trop gros, me font pas (trop) mal au dos. Et ça fait joli dans un décolleté. Luc préfère les petits seins mais fait très bien avec les miens. Le seul hic? Une taille qui n'existe pas en grandes surfaces. Tans pis. Alors je me fait plaisir de temps en temps avec de la belle lingerie.

Ce que j'ai mis le plus de temps à accepter c'est mes fesses et mes cuisses. Et faut admettre qu'entendre que "tu as des fesse d’hippopotames" c'est non seulement pas très spirituel mais c'est insultant. L'autre problème c'est que Luc aimerai bien que je muscle tout ça, faire du sport quoi. Un jour je lui ai dit que j'en ferai le jour où il perdra son bide. Et toc!

La dernière chose en date... Ma crème dépilatoire a fini à la poubelle. Ras les fesses de devoir me raser les aisselles, ça pique, ça a des poils incarnés, ça brûle... Merde! Après tout si la nature nous a coller des poils c'est qu'ils ont une utilités (ici pour réguler la transpiration.)

Et puis, j'aurais jamais oser me montrer comme ça sur le oueb. Trop peur des insultes et des moqueries. Mais maintenant ben, ça me fait rien. Enfin, si j'ai la trouille... un peu. Mais j'assume et j'ai le courage de mes opinions. Qui peut en dire autant?



D'ailleurs j'ai une dédicace à faire à la personne, qui anonymement bien sur (ou sont tes couilles l'ami(e)?) qui un jour m'a laisser un mail insultant me disant que j'étais laide, que je devrais me refaire le visage et apprendre à me maquiller. Le mail à fait un tri vertical.(et moi je me suis marrée, bonjour toutes les fautes!)

Sur ce si tu me lis hé bien, je ne suis pas née avec le gène du MU donc j'apprends et j'attends ton fric pour me payer la chirurgie. D'ailleurs pour me critiquer ainsi, tu dois être une déesse/ un dieux. C'est tellement facile de dénigrer. Moi j'aimerai bien voir ta gueule!

Donc, je le dis, je me lance des fleurs: je suis fière et heureuse du chemin parcouru. Je n'aurai sûrement jamais un ego digne de Tony Stark  (et tans mieux!) mais je suis contente de moi. Je ne suis pas un canon de beauté mais je reste simplement moi, avec mes atouts et mes défauts. Et ma toute petite confiance en moi.

J'ai appris à m'aimer et c'est une belle victoire pour moi.

Désolée pour les photos j'étais toute seule ^^
Voilà j'espère que t'es encore là après ce gros pavé, que t'a survécu et que t'es pas trop choqué de me voir presque toute nue. 

Cela me semble un peu brouillon, j'en suis désolée, c'est souvent comme ça quand je parle de choses personnelles. 

Une opinion, un avis, une réaction, une insulte? Laisse un mot. 

Pleins de bisous



14 commentaires:

  1. Je trouve ça très bien tout ce chemin parcouru... On oublie trop souvent que la beauté est question de subjectivité et qu'il est super important de se trouver belle et de s'accepter tel que l'on est... Perso, j'étais, plus jeune, bourrée de complexes... plus maintenant ! je me trouve très bien comme je suis, avec des défauts certes mais personne n'est parfait ! Et comme tu le disais si bien : les défauts font aussi partie de soi ! gros bisous ma belle <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens c'est une chose que je remarque aussi, en devenant plus âgée je complexe beaucoup moins et relativise beaucoup plus. La sagesse?
      Je pense que le fait de s'accepter tel que l'on est on devrait en faire un cours en secondaire quand tout le monde commence à se comparer et se juger.

      Supprimer
  2. Magnifique! Voila un article comme il en faudrait davantage. Honnête et sans complexes ! Tu as raison d'être fière de toi et ne pas te préoccuper de ce que pensent les autres. Tu es un exemple à suivre; Reste toi même, toujours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour tout ses compliments ^^

      Supprimer
  3. C'est vraiment un super article, merci de l'avoir écrit :D Je suis vraiment contente que tu ais gagné en acceptation et en confiance <3

    RépondreSupprimer
  4. Tu es très bien sur ces photos !
    Et ton article fait plaisir à lire : tu as su dépasser tant d'épreuves. Bravo :)

    RépondreSupprimer
  5. Tu as raison de faire passer en priorité le bien-être de tes proches et le tien, j'espère que tout ira mieux pour vous très bientôt.

    Ton article est sincère et criant de vérité quand à une certaine forme de connerie et de méchanceté rencontrées beaucoup trop souvent dans notre société d'apparences... souvent trompeuses.
    Tu es beaucoup plus belle qu'une Bimbo vulgaire et/ou sans cervelle.

    Les canons de la beauté existent depuis toujours, leurs critères évoluant au fil des siècles, des peuples, des sociétés.
    Quels seront-ils dans cent ans ?

    La vraie beauté ne s'achète pas, elle est là au plus profond de nos coeurs, de nos yeux, de nos âmes.
    La vraie beauté est rare et ne se divulgue qu'à ceux qui savent voir.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah j'aime beaucoup ton dernier paragraphe, c'est tellement véridique et poétique.

      Pour les critère de beauté, quand tu pense qu'à une époque c'était les femmes plutôt ronde qui étaient la norme car cela montraient qu'elles étaient en bonne santé et donc apte à enfanter.

      J'ai renoncer au diktat, déjà ça fait très longtemps que j'en suis loin et puis, je pense qu'il est important de s'aimer comme on est. ^^

      Supprimer
  6. Vraiment un très beau article et une personne aillant autant confiance en soi ressort encore plus belle aux yeux des gens :)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton passge et pour ton commentaire ^^

      Supprimer
  7. Franchement, ma réaction à la lecture de cet article a juste été un grand "ouiiiiii well done Cari !", franchement, c'est génial de passer d'un "je me cache sous des vêtements noirs" à "je met des photos de moi en sous-vêtements sur mon blog". Bravo, j'admire, je tire ma révérence.

    Et sinon, bon courage pour traverser les soucis que tu as en ce moment (et bon courage à Luc aussi, même si je le connais pas)(y'a pas de raison).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le courage ^^
      Et ta réaction m'a fait sourire ^^ quelle évolution n'est-ce pas?

      Supprimer

Laisse moi une petite bafouille, j'y répondrais.